Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Travail de mémoire

 En 1941, Tankred Dorst est renvoyé du corps de marine des Jeunesses Hitlériennes pour avoir été surpris en train de lire alors qu’il montait la garde. Un événement pas si anodin que cela qui va fortement marquer la vie de l’auteur et sert de point central à ce récit, très autobiographique, même si c’est un jeune allemand, Heinrich, qui est au centre de l’ouvrage.

 Ce dernier doit participer à un stage de la marine hitlérienne dans le port de Stettin, à bord de l’Amiral Trotha. Un incident y survient, nous le découvrirons au fil des pages. Pour cela, Heinrich a quitté son amie Hannah ; il se rend ensuite à Berlin. Sur place, il noue contact avec son oncle Plinke, un inconnu pour lui en mauvais termes avec sa mère qui apprécie peu les manières trop libérées de son frère. Vrai que l’homme peut passer pour marginal dans cette Allemagne nazie, en particulier quand on vient comme Heinrich d’un endroit éloigné de la capitale et de ses habitudes.
 À travers ce récit, c’est à un tas d’interrogations que se livre Tankred Dorst, via un destin individuel qui est pourtant celui de toute une société. Entre onirisme, poésie et théâtralité, l’auteur propose un roman d’apprentissage sur fond de bombardements. Heinrich est surpris en train de l’ire, c’est tout le rapport à la littérature et à la culture qui est ici décrypté. C’est également celui du poids de la collectivité sur un individu, sur la marche à suivre et les normes adoptées. Réflexion ô combien importante dans le régime qui fut celui de l’Allemagne à cette époque. Le dialogue, très présent dans l’œuvre de Dorst, met en lumière les errances et le questionnement des uns et des autres, parfois poussé jusqu’à l’absurde. Le passé allemand est ici visité, exploré, avec une volonté de devoir de mémoire qui fait encore trop mal, tant les événements restent frais dans les esprits. Pas de culpabilité ou de victimisation, mais le besoin de dire, de savoir et de comprendre. Voilà comment les choses se sont déroulées, reste à savoir pourquoi. Travail délicat que l’écriture ciselée de Tankred Dorst rend très humain, sensible, avec ce qu’il faut de distance et d’implication.
 Cet ouvrage a reçu le Prix Européen de Littérature 2009.