Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Regain

Rachel était la la fille d’Asir Blaustein dont l’épouse est la fille d’un rabbin, et une amie de Tolstoï.

Son écriture sera marquée par les formes et la simplicité des Textes Bibliques, des Prophéties, des écrits sapientiaux. Le lecteur francophone va découvrir enfin cette oeuvre directe, presque minimaliste et qui va droit à l’esprit . Comme une prière ?
 
1909 : elle s’installe en Terre Sainte et travaille dans la ferme-école de Kinéret. 1913 : elle part pour la France et étudie l’Agronomie à l’Université de Toulouse. La Guerre va marquer son destin, sa santé. Elle regagne la Russie et contracte la tuberculose. En 1919, elle peut retrouver les plus proches et s’installe dans un kibboutz près du Lac de Tibériade.

Ses poèmes disent les chambres d’hôpital et l’espoir spirituel au coeur de l’angoisse et dans la conscience incontournable de la Mort.

En l’âme purifiée, comme un enfant", elle s’étonne -l’énigme et l’angoisse de la vie sont-elles des malédictions ou des bénédictions ?

Au coeur de la mélancolie (parfois délétère) ne peut-on trouver l’espoir, le signe, la consolation ? "Comme Rachel attendait son ami", Jacob, à qui son père la refuse longtemps – la poétesse constate que sa joie est "souffrante", son espoir est "illusoire"...Mais il faut "innocenter Dieu de la demeure du couer" et "de nouveau bâtir". 

 "Rien ne subsiste / De l’or pur des richesses passées..." mais "dans l’encerclement, dans la détresse, peut advenir" un rai de lumière au jour de la grande nouvelle" !

Rachel est aussi traductrice de russe, de français, d’hébreu, et de yiddish ; mais elle est une voix essentielle d’Israël – peu connu encore à l’étranger...Pas pour longtemps ! Son poème le plus célèbre est sans doute A mon Pays :
 Je ne t’ai pas chanté
 Et je n’ai pas glorifié ton nom 
 Par de victorieux exploits...

 Rien que l’écho d’un cri de joie
 Au jour où brille la lumière
 Rien qu’un sanglot voilé
 sur ta peine.

Dans cette poésie, la prière et l’écoute de la vie quotidienne se mêlent et témoignent avec simplicité et vérité de l’expérience humaine de la surprise et de la souffrance d’exister de la joie d’être fidèle à soi et aux siens.