Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Plus loin dans l’inachevé

 Le poète guette les « entrouvertures », parle « sur la foi des sables », affirme ma­gnifiquement encore une fois la solidarité profonde de la poésie et de l’existence humaine. « Aux vents les graines de l’érable, / le sens des paroles : la mort est furtive. »
 Comment ne pas faire nôtre cette exhortation de celui qui vient de recevoir le prix Jean Arp 2010 : « Que chacun de nos gestes, chacune de nos paroles soient pareils à cette branche du peuplier que j’aperçois en écartant les rideaux dans ce jour gris d’automne, qu’ils renoncent à prendre, qu’ils relient et qu’ils vibrent ! »