Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Perles du Septentrion

 Traduit par le même tandem que Holappa, Paavo Haavikko, né en 1931, a été proposé au lecteur français pour la première fois en 1976, époque où son audience était déjà Internationale. Encore plus multiple que Holappa, il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, dont dix recueils de poèmes.
 La suite que propose Arfuyen s’inscrit dans une collection dont l’importance va croissant. Les textes datent de 1959. On pourra trouver des points de convergence, mais sans plus, avec l’oeuvre de Holappa, dans ces poèmes que leur postfacier range parmi les oeuvres centrales de la littérature finlandaise des années cinquante. Très clairvoyant en matière de langage dont il s’attache à forger une métaréalité, Haavikko présente id une partition en neuf mouvements ou, comme l’explique un poème, "une pièce de théâtre où les années ne font qu’une ligne, soudain la pièce commence". Cette fusion du passé, du présent, de la scène, du livret d’opéra véhicule assurément une énergie originale, demeurée étonnamment présente, trois décennies après sa première publication.