Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Menus propos

 Les Éditions Arfuyen présentent les Menus propos du cardinal Saliège, évêque de Toulouse pendant les années noires du nazisme, ardent patriote pour qui la foi était un levain susceptible de changer le monde. Textes courts et percutants, ces menus propos se révèlent prophétiques pendant la période de l’Occupation où Saliège dénonce publi­quement la persécution des juifs au péril de sa vie en diffusant une lettre pastorale dans son diocèse. Mieux, il ouvre les portes des couvents pour protéger les persécutés du nazisme et prouve ainsi que la foi active est aussi un chemin de liberté loin de tout dogmatisme et une apologie de l’engagement.
 Écrits dans un style clair et sans fiori­tures, ces menus propos vont à l’essentiel à travers le traitement de sujets divers comme la prise de risque, les abus de lan­gage où « La corruption des mots amène la corruption des idées », les impondé­rables ou ce caustique « amour de l’esclavage » où le futur cardinal dénonce « la vie facile » de l’homme « dont une certaine éducation a fait un tube digestif », remarque ô combien d’actualité dans notre société d’hyper consommation ! On s’émerveille à chaque page de ce recueil d’aphorismes qui n’a pas pris une ride. Et quand Saliège s’occupe de politique, on se régale : « Pour éviter Hitler, ne pas tom­ber dans les bras de Staline. [...] Pie XI avait condamné le communisme et ce que les candides regardaient comme son antidote, le nazisme. La doctrine sert à quelque chose. Les appétits sont à la remorque des erreurs. » Remarquable aussi sa position vis-à-vis de l’individua­lisme : « Si par individualisme, on entend l’exercice du pouvoir qu’a chacun d’accomplir sa destinée [...] un tel indi­vidualisme est la condition du devoir et de la responsabilité. »