Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Marie de l’Incarnation

 Ces deux petits livres nous permettent d’entrer dans un contact vivant et savou¬reux avec la belle figure de la « Mère de l’Église canadienne », surnommée aussi la « Sainte Thérèse française ».
 Les écrits de l’ursuline Marie de l’Incarnation (1599-1631) révèlent dans une langue simple et splendide une expérience spirituelle exceptionnelle : la plus haute union mystique vécue d’abord dans les agitations du commerce familial puis dans les soucis de la vie apostolique.
 Le recueil Prier 15 jours repose tout entier sur le récit de 1554, écrit de maturité, tandis que les Écrits de Tours nous renvoient aux premiers pas de la bienheureuse dans la vie mystique, à l’heure où, n’ayant pas encore pris connaissance des auteurs spirituels, elle dut se forger son propre langage : un verbe de feu qui chante l’Amour du Dieu Trinité demeurant dans son coeur d’épouse et d’apôtre.