Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Les Légendes de Maître Eckharrt

 C’est un joli livre que Les Légendes de Maître Eckhart, présenté, traduit et annoté par Gérard Pfister. Une bonne introduction rappelle, à l’aide de ; citations topiques, la doctrine spirituelle du maître rhénan. Suit un choix d’anecdotes et de propos tirés des Fioretti d’Eckhart, d’après les éditions Quint, Schulze-Maizier, Lehman. Ce sont des textes très savoureux, que Gérard Pfister leste de notes indiquant leur arrière-plan dans l’enseignement authentique de Maître Eckhart – dont elles sont une sorte de version narrative –, selon les traductions Ancelet-Hustache et Libera.
 Le plus étonnant est peut-être le premier, dans lequel le dominicain rencontre une
jeune fille qui est l’illustration parfaite de son enseignement, car elle ne sait pas qui elle est et ne peut dire, de façon très pure, que tout ce qu’elle n’est pas. Mais tous sont attachants. Le souci de se démarquer des frères du Libre Esprit dans la question des oeuvres – inutiles ou nécessaires selon qu’elles prennent ou non leur source en Dieu – se manifeste à plusieurs reprises. 
 Je dirais ceci : si quelqu’un a des doutes quant à la justesse de la séquence : âme éternelle a parte ante et post, unie à Dieu en son fond au point de ne pas se distinguer de lui, produisant les seules oeuvres valables, il pourrait en retrouver l’essentiel en pensant : l’Esprit saint au plus mystérieux de la personne, l’unissant à Dieu en créant en elle l’amour et la prière ; le fondement théologique est différent, la leçon spirituelle serait la même à ceci près : au lieu de tout rejeter de ce qui n’est pas l’étincelle ultime, accepter l’univers et soi-même jusque dans son corps et les offrir en gratitude...