Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Les enseignements de Jean Tauler

 Les écrits du mystique rhénan Jean Tauler ( 1300-1361 ) ne sont assurément pas le genre de livre que l’on dévore pour changer des programmes télé médiocres. Le Livre des Amis de Dieu, bien que paru sous la signature de Tauler, est en fait un regroupement de textes de laïques, regroupés autour des figures magistrales de la spiritualité du 14° siècle que sont Tauler et Maître Eckhart.
 Longtemps interdites de publication, puis éditées par fragments au 19° siècle ces Institutions divines s’adressent à tous les hommes de bonne volonté ; ils sont, selon la préface du frère dominicain strasbourgeois Rémy Vallejo « de toutes les conditions et vivent leur vocation propre et singulière dans l’unité d’un fond essentiel qui, abstrait de tout mode, confine au mystère de la déité ». Ces textes auront profondément influencé les piliers de piété que furent sainte Thérèse d’Avila ou saint Jean de la Croix, pour ne citer que ceux-là.
 Publié pour honorer le 650° anniversaire de la mort de Jean Tauler, ce Livre des Amis de Dieu étonne de par la clarté de son message, où il est recommandé de discerner entre ce qui relève de la nature (les instincts) et ce qui ressort de la grâce. Parfaitement adapté à notre postmodernité, ce traité de savoir-vivre spirituel recommande de faire le tri entre tout ce que le monde environnant nous propose afin de ne retenir que ce qui nous est essentiel. Le discours de Tauler peut parfois sembler catastrophiste, mais il faut se replacer dans le contexte de son époque, où la peste ravage l’Europe, où l’antisémitisme fait rage ainsi qu’un certain fanatisme religieux. La mystique de Tauler préfigure le mouvement de la Réforme qui libère le laïc du carcan de l’Église catholique et le remet au centre des préceptes de l’Évangile.
 Ces textes d’avant-garde prônent aussi une foi accessible à tous, et non plus le privilège d’une caste, encourageant l’essor des béguinages laïcs, communautés féminines autonomes et libres de diffuser la parole de Dieu.