Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Les écrits d’un disciple de Tauler

 Dans le droit fil des Amis de Dieu, après la publication des Institutions divines de Jean Tauler, les éditions Arfuyen poursuivent leur périple sur les voies de la mystique rhénane en publiant aujourd’hui pour la première fois en français Le Livre des neuf rochers du Strasbourgeois Rulman Merswin (1307-1382).
 Il s’agit d’un ouvrage de réflexion inspiré de la pensée de son ami et maître Jean Tauler qui commence un peu à la façon d’un conte initiatique où un homme découvre la foi de l’intérieur. On voit en ce croyant égaré par un christianisme tyrannique un double de l’auteur quand la « Présence » lui demande d’écrire « un livre » sur son chemin de foi.
 Banquier intègre, Rulman Merswin s’engage avec son épouse dans un mouvement de laïques menant une existence parfaitement calquée sur les Évangiles. Les temps sont alors durs en Alsace, entre la peste, les tremblements de terre et les pogroms contre les juifs. Il fonde en 1366 la communauté de l’île Verte (actuellement le site de l’ENA) pour y rassembler ceux et celles qui comme lui veulent prier et méditer sans entrer dans les ordres.
 Le Livre des neuf rochers est une sorte de vade-mecum de la laïcité au service d’un idéal de chrétienté débarrassée du fanatisme et de l’obscurantisme du catholicisme de ce temps. Le héros anonyme de ce parcours initiatique est invité à ouvrir les yeux sur la réalité de la foi de son temps, sur ses abus (tout y passe, du pape aux clercs en passant par les couvents et les directeurs spirituels opportunistes...) et sur la nécessité de réformer l’Église.
 Écrit à la façon des dialogues platoniciens, l’ouvrage se lit bien plus facilement que les textes de Tauler, riches mais souvent assez complexes.