Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Les Dits de Maitre Eckhart

Depuis plusieurs années, les éditions Arfuyen publient les écrits des auteurs de la mystique rhénane et de leurs disciples. Voici présentement les Sprüche de Maître Eckhart, ses Dits, dans la traduction de Gérard Pfister.

Édités pour la première fois en 1857 par Franz Pfeiffer, leur version française les reprend intégralement, à l’exception des derniers textes qui ont été insérés dans les Légendes de Maître Eckhart, parues dans la même collection (n° 12).

Sont-ils vraiment du Maître ou faut-il les attribuer à quelque plume fidèle qui a voulu en transmettre la substance après l’interdit pontifical ? On ne sait mais on a observé la parenté de certains d’entre eux avec tel ou tel Sermon et avec tel ou tel passage des Questions parisiennes. Ils se présentent comme des aphorismes, à l’expression souvent saisissante, et qui ne sont pas sans évoquer ceux des Pères du désert.

Leur message résume celui des Écritures et se concentre dans le mystère de l’Incarnation. Comme les Sermons allemands, ils demandent pourquoi Dieu s’est fait homme, et ils répondent, comme eux, « pour que Dieu naisse dans l’âme et que l’âme naisse en Dieu ».

Ce thème de la naissance de Dieu dans l’âme reprend celui de la divinisation si cher aux Pères grecs. L’évangile de Jean et les thèses de l’ontologie sont exprimés par Eckhart en des formules qui ont toujours pour finalité de nous conduire à la vie mystique en sa dimension trinitaire. Infiniment plus Lebemeister que Lesemeister, Eckhart nous appelle à devenir adverbe auprès du Verbe.