Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Les Centuries

 Thomas Traherne (1637-1674) est peu connu des lecteurs français et cela est dommage car on doit le considérer comme l’un des auteurs spirituels majeurs du XVIIe siècle. Ce prêtre anglais qui a vécu dans une époque troublée fut d’ailleurs longtemps oublié dans son propre pays et ce n’est qu’à partir de la fin du XIXe siècle que l’on commença à découvrir la richesse et l’importance de son œuvre.
 Restées à l’état de manuscrit, les Centuries of Meditations ne seront publiée qu’en 1908. Il s’agit sans doute de l’écrit le plus important de Traherne et on est en droit de supposer que sa rédaction s’étendit sur une bonne partie de la vie de son auteur. Le présent volume ne donne pas l’ensemble des Centuries (quatre recueils de cent méditations chacun plus un cinquième de dix) mais un florilège duquel ont été écartés les textes trop propres à la spiritualité de leur époque de rédaction ainsi que ceux qui ne sont que la reprise plus ou moins développées d’une même méditation.
 Le fait que le texte original soit donné en regard de l’excellente traduction de Magali Jullien, nous fait percevoir la qualité esthétique de la langue de Thomas Traherne dont le style sobre et vigoureux convient parfaitement à ces courts textes qui peuvent être lus et relus avec profit aujourd’hui car, affleurant sans cesse, il y a dans ces écrits une admiration émerveillée de la Création qui est le meilleur des chemins vers la contemplation de l’ineffable.