Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Le Stoskopf de Noctuel

 Lauréat du Prix du Patrimoine Nathan Katz attribué par l’Association Capitale Européenne des Littératures, Noctuel a été, avec Gustave Stoskopf, fêté joyeusement à Strasbourg.
 C’est à l’occasion de la publication, par les Éditions Arfuyen, de Quand j’étais gosse et autres petites histoires alsaciennes (Üs minere Kneckeszitt) de Gustave Stoskopf, dans une traduction française de Benjamin Subac, alias Noctuel – et c’est une nouvelle excellente idée des réseaux d’écrivains et universitaires fédérés autour de ces prix littéraires par Gérard Pfister.
 Stoskopf aux palmarès des Prix du Patrimoine apparaît désormais entre René Schickelé, qui sera distingué l’an prochain, et Jean Geiler de Kaysersberg, célébré l’an dernier, après Alfred Kern déjà, les frères Matthis, Jean Hans Arp : la liste parle d’elle-même, et il n’y a pas plus fine manière – elle s’enrichira au fil du temps – de convoquer ici nos patrimoines littéraires et poétiques.
 Hommage donc à Stoskopf, dont l’œuvre picturale et dramatique dialectale – on songe à son Herr Maire –, et politique – nul n’oublie le rôle qu’il joua dans la création du Salon d’art de la Revue alsacienne illustrée, du Musée alsacien, de la Société du Vieux Strasbourg, du Journal d’Alsace-Lorraine, etc. –, nous est assez bien connue.
 On découvre ici son art du conte, nourri à tous ses autres talents et merveilleusement incarné entre pays de Brumath et pays de Hanau dans l’Alsace des naissantes années 1900 – son traducteur l’apparente à juste titre à l’élégante et populaire sensibilité d’un Daudet, d’un Maupassant, d’un Pagnol.
 Ledit traducteur, Noctuel donc, consacra aux récits, contes et nouvelles de Stoskopf de longues décennies de patiente et affectueuse étude ; et c’est en expert – il fit belle carrière d’humoriste aux DNA et à Radio Strasbourg – que l’écrivain et traducteur sert aujourd’hui, à 86 ans, l’originale fantaisie de Stoskopf, qu’entre vivant colloque et solennelle en même temps que divertissante remise de prix saluèrent aussi François Pétry, Nicolas Stoskopf, Roger Siffer et Cathy Bernecker. Que salua Adrien Zeller enfin – le Conseil régional par le truchement de son Office pour la Langue et la Culture d’Alsace parraine ce Prix du Patrimoine.