Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Le Petit Livre de la Vie Parfaite

 Grâce à Gérard Pfister, directeur des Éditions Arfuyen, nous disposons désormais d’une nouvelle traduction du livre, célèbre, mais souvent peu connu car peu traduit, qu’on appelle habituellement à la suite de Luther : La Théologie germanique et qui est, en fait, un compendium de la mystique rhénane, réalisé quelques années après la mort d’Eckhart par un Ami de Dieu, qui était chevalier teutonique.
 Comme le dit Alain de Libera dans sa Préface, ce livre « est à la mystique spéculative ce que l’Imitation de Jésus-Christ est à la dévotion » (p. 5). Il en fait connaître les principaux axes, que Gérard Pfister met clairement en évidence : le détachement et l’union à Dieu, en d’autres termes, le chemin de divinisation, qui est proposé à l’être humain à partir du détachement. Pour y parvenir, le chevalier teutonique reprend la triple voie : purgative, illuminative et unitive, généralement présentée dans la tradition spirituelle, avant d’en venir au dépassement de la volonté et à la liberté véritable, qui sont spécifiquement rhénans.
 En fait, l’auteur semble plus proche de Suso que d’Eckhart, d’ailleurs le terme de chevalier fait référence à la chevalerie spirituelle, que Suso présentait comme idéal. Il n’est pas question de l’homme noble eckhartien. Cependant, cet ouvrage a l’avantage de vulgariser les thèses d’Eckhart à une époque où elles étaient frappées d’interdit. De plus, il a eu une influence durable, et a largement fait reconnaître les thèses de la mystique rhénane, celle de Tauler et de Suso autant que d’Eckhart.
 La traduction qu’en propose Gérard Pfister est à la fois originale et solide. Elle est fondée sur l’édition critique du texte et tient compte des découvertes les plus récentes. Elle constitue désormais une base d’étude solide pour tous ceux qui souhaitent étudier cet ouvrage.