Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Le Petit Livre de la Vie Parfaite

 S’il est un livre important pour toute la tradition philosophique et religieuse allemande, c’est bien la Theologia deutsch qui fut publiée par Luther pour la première fois et que quatre éditions récentes nous offrent, dans des traductions anciennes ou nouvelles.
 Je veux présenter ici celle de Gérard Pfister, avec une introduction d’Alain de Libera. Ce dernier situe l’Anonyme de Francfort dans la tradition eckhartienne et indique ses insistances : le renoncement, la haine du péché, la déification dont l’origine néo-platonicienne et le caractère très discuté (en raison du gauchissement de la part des frères du Libre Esprit et de la condamnation d’Eckhart) sont soulignés.
 Si un lecteur non spécialiste mais connaisseur de cette tradition lisait pour la première fois cette oeuvre, on pourrait imaginer son impression. Celle non d’un adoucissement ou d’une relativisation mais plutôt une radicalisation, tout en tirant les verrous des portes qui séparent des versions jugées aberrantes.
 Ainsi dès l’introduction et le chapitre I, 1, tous les problèmes bien connus sont posés : d’une part l’insistance sur l’immanence, l’émanation, la non-consistance complète des choses, et d’autre part l’anticipation de la béatitude eschatologique dans l’expérience actuelle. En résultent aussitôt la doctrine du péché comme conversion vers la créature et celle du salut comme absolue passivité, l’une et l’autre infra éthiques. On connaît et comprend – et l’on peut admirer esthétiquement – ce radicalisme du dessaisissement et de la déification, on peut aussi y discerner un maximum de filon néoplatonicien et un minimum de filon biblique.
 Cela dit, c’est un beau texte, contenant bien des éléments de doctrine spirituelle les plus solides – et souvent plus équilibrés que les thèses fondamentales du traité ne l’eussent fait attendre –, et servi par une traduction ferme et claire dont on est aussi reconnaissant à Gérard Pfister que de la publication elle-même.