Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Le Livre des cinq hommes

Dans le précédent numéro de la Lettre de Ligugé, nous avons présenté le Livre des neuf rochers de Rulman Merswin. Voici, traduit du moyen haut-allemand, un second ouvrage fondateur du mouvement des Amis de Dieu. Écrit en 1377 par celui qui fut le guide spirituel de Merswin, il présente, non sans humour, les cinq ermites qui sont à l’origine de la communauté de l’Oberland, ainsi que leur cuisinier (Conrad) et leur messager (Ruprecht).

L’Ami de Dieu de l’Oberland est resté anonyme, tout au plus sait-on qu’il était fils d’un riche marchand de Coire (ou de Bâle), et il fut longtemps oublié. Pourtant, en ce dernier tiers du XIV° siècle, il occupe une place majeure dans la spiritualité de son temps ; il rend visite au pape en 1377, il entretient des rapports constants avec d’importantes personnalités laïques ou religieuses et, surtout, le mouvement des Amis de Dieu ne cesse de s’étendre puisqu’à la diète de 1380, les participants viennent non seulement des pays rhénans, mais aussi de Milan, de Gênes et même de Hongrie. Et puis, le jour de Pâques 1380, la commu­nauté de l’Oberland se disperse et l’Ami de Dieu reste seul, enfermé dans sa cellule.

La publication de ce texte – qui a reçu le Prix du patrimoine Nathan Katz – est particulièrement importante car ces pages nous montrent un autre aspect, sans doute moins connu, de la mystique rhénane médiévale.