Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Le Jardin de l’Amour divin

Ce petit livre vise à faire sortir de l’oubli la grande mystique que fut celle que l’on a surnommée « la sainte de Coutances », Marie des Vallées (1590-1656). Elle se croyait possédée et eut maille à partir avec l’Inquisition, ce qui ne l’empêcha pas, cependant, d’avoir un grand rayonnement car on venait la consulter de loin. Parmi ses visiteurs, (le futur saint) Jean Eudes, note soigneusement ses dits dont ce volume présente des extraits, complétés par quelques Conseils contenus dans un autre recueil.

S’étant offerte pour souffrir les peines de l’enfer, afin que les damnés soient délivrés, elle fut en proie à des tourments indicibles : « Le plus grand supplice qu’elle souffrait après l’Ire de Dieu, était de la vue qu’elle avait de l’état horrible de son esprit… » En général les circonstances des dits sont précisées, ils consistent en des visions, des dialogues avec notre Seigneur ou Notre Dame.

Il est difficile de donner de brèves citations ; à titre d’exemple, voici ce que l’on trouve, à propos des « saints au travail » : « Oh ! si la porte du Paradis m’était ouverte, j’y entrerais non pas pour mettre de la gloire et pour y demeurer, mais pour en faire sortir tous les apôtres et tous les saints, et pour les faire venir en ce monde afin de s’employer à détruire ce monstre qui est le péché et à sauver les âmes. »