Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

La Vie cachée

 Petits volumes, précieuse collection : des textes significatifs de maîtres spirituels, perdus dans des éditions monurnentales, deviennent accessibles au grand public. Ainsi du Petit livret où Jeanne de Chantal notait pour elle-même de brèves consignes de vie spirituelle que lui donnait son directeur, François de Sales, oralement ou par lettres. Formules d’apai¬sement et d’encouragement pour cette âme d’élite, prompte au tourment : « La peur est un plus grand mal que le mal lui-même. »« Notre ennemi est un grand clabaudeur, ne vous mettez en peine, il ne vous saurait nuire. » Entre les lignes de ce vade-rnecum, la sagesse d’un saint.
 Le premier ouvrage reproduit le Discours sur la vie cachée en Dieu, rédigé par Bossuet a la demande de Madame d’Albret, sa dirigée. Il ne s’agit pas d’une pièce oratoire, contrairement à ce que suggère l’usage moderne du mot discours, mais d’une méditation sur le verset de saint Paul qui était la référence favorite des mystiques : « Vous êtes morts, et votre vie est cachée en Dieu avec Jésus-Christ. »
 
Le registre, ici, n’est pas celui de la direction spirituelle – ou Bossuet pouvait exceller, contrairement à ce que laisse supposer son image le pourfendeur des mystiques , c’est plutôt celui du moralisme grand siècle. Cette superbe variation sur l’amour-propre et l’humilité (§9 2 et 4, notamment) soutient la comparaison avec les pages les plus subtiles de La Rochefoucauld.