Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

La Venue

 Gérard Bocholier qualifie volontiers « d’itinéraire spirituel » son recueil de poèmes intitulé La venue, pas étonnant quand on connaît le parcours de cet auteur familier d’Anne Perrier (dont il préfaça certaines oeuvres) et qui côtoya Jean Grosjean (récemment disparu) à la NRF.
 Son éditeur, Arfuyen – où Bocholier publie pour là première fois – relève que l’auteur « fait entendre une voix très nouvelle, nue et grave ». Tout ici, en effet, n’est qu’épure et parole distillée à voix basse dans des poèmes brefs. Gérard Bocholier qui appelle à « N’obéir qu’au chemin / Qui descend sous le givre », parle d’un lieu où « Vivre s’entend / D’un frôlement de feuille » et où « Dans la paume exulte / Un creux de lumière ».
 Les mots « Fils » et « Lazare » sont, parmi d’autres, des balises dans ce parcours spiri¬tuel. « Grâce », « éternel », « royaume », « coeur », « levain », surgissent aussi, au détour des pages et donnent leur poids de mystère à ces poèmes au ton allusif.
 Gérard Bocholier détient un secret qu’il nous invite à traquer. C’est aussi un défi à la mort qu’il lance dans ce recueil partagé entre sérénité et angoisse.