Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

La Vaine Gloire

 L’ouvrage de Claude La Colombière, belle figure de jésuite qui encou¬ragea Marguerite-Marie, laquelle, à son tour, l’éclaira sur lui-même et lui permit de s’affronter avec confiance à une certaine passion de la « vaine gloire » dont le présent opuscule apprend à se délivrer. Il se compose d’une exhortation adressée à des hommes, « La vaine gloire », et d’un ensemble de notes intitulées « La retraite de Londres ».
 Ce sont de beaux textes qui ont une dimension de confession ou d’autobiographie spirituelle, surtout le second. Il y a sans doute quelque chose de très daté dans le goût de la « vaine gloire », au sens où il en parle dans une langue admirable, mais bien des transpositions seraient possibles aujourd’hui du côté du pouvoir, de l’argent et de l’image médiatique, sans oublier la jeunesse (perpétuelle) de la femme et la vanité masculine. De bons chapitres évoquent aussi avec acuité les illusions que l’on peut se faire sur le jugement d’autrui à son propre sujet.