Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

La Prière selon Maître Eckhart

 Indifférent aux remous de notre temps, Gérard Pfister poursuit à travers sa maison d’édition Arfuyen sa quête de textes inédits de la littérature sacrée, mais aussi de la poésie. Fervent admirateur du grand mystique de Thuringe Maître Eckhart, il publie aujourd’hui un Commentaire du Notre Père, texte de jeunesse et genre littéraire très en vogue au 14° siècle. La Prière de Maître Eckhart qui suit a été traduite du moyen haut allemand par Gérard Pfister en personne, tandis qu’Eric Mangin, spécialiste de la mystique rhénane, se charge de préfacer la présente édition.
 Difficile d’imaginer que Maître Eckhart possède son fan-club au même titre qu’une star de sitcom. Pourtant, il est tout à fait possible de joindre l’Équipe de recherche sur la mystique rhénane en naviguant sur son site. Bien plus que les textes religieux dont il est question ici, c’est la vie de son auteur qui mérite toute notre attention. Diplômé en théologie à l’université de Paris, Maître Eckhart est très vite promu à des responsabilités écrasantes. Il est le premier prédicateur en « langue vulgaire » – ici en l’occurrence l’allemand – et connaît ce faisant une grande renommée. Ce qui n’est pas du goût de l’évêque de Cologne dont dépend le maître. Une commission d’inquisition accuse le digne vicaire général d’hérésie. Le grand homme mourra avant de connaître le verdict de son procès, tandis que Jean Tauler perpétue à Strasbourg la doctrine eckhartienne à l’usage « des gens simples ». Les deux textes mis en valeur dans ce volume résument idéalement le combat du maître : pourchasser l’obscuran- tisme religieux pour aller à l’essentiel.