Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

La Corde et le Serpent

 Annamalai Swami fut le disciple de Ramana Maharshi. Il transmis lui-même l’enseignement à partir des années 80 aux nombreux disciples qui le visitèrent dans son ashram jusqu’en 1995, année pendant laquelle il s’éteignit. Son enseignement est dans la veine de celui de Bhagavan, sans compromis, donné de façon directe et transmis, selon David Godman, avec une force et un humour qui les rendaient irrésistibles.
 Dans cet enseignement, une grande lucidité intérieure est requise ainsi que la faculté de discerner le vrai du faux en soi. « Lorsque la réalisation du Soi survient, le mental n’est plus présent. Néanmoins, vous n’obtiendrez pas la réalisation du Soi en vous débarrassant du mental, mais en comprenant et reconnaissant qu’il n’a jamais existé. La réalisation du Soi est la reconnaissance de ce qui est réel et vrai ainsi que l’abandon des fausses idées concernant la réalité et la substan¬tialité de cette ombre éphémère que vous nommez mental... Lorsque vous prenez une corde au sol pour un serpent, celui-ci n’existe qu’en tant qu’idée dans votre mental... Lorsque vous voyez la corde – c’est-à-dire le substrat sur lequel votre fausse idée de serpent a été superposé – l’idée que celui-ci existe réellement s’évanouit instanta¬nément... Le substrat sur lequel la fausse idée du mental a été superposée, c’est le Soi... Lorsque le Soi est vu, il n’y a plus de mental. »
 
Toutefois, un tel enseignement se situant dans une voie directe, il n’est pas forcement accessible à tout chercheur spirituel. Certains ressentant en effet la nécessité d’une pédagogie s’appliquant au niveau de la vie quotidienne, avant de pouvoir s’ouvrir pleinement à l’instantanéité d’une telle voie directe.