• Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Juan de Yepes, dit
 JEAN DE LA CROIX

L’Œuvre poétique

Édition revue et augmentée

SORTIE EN LIBRAIRIE LE 8 SEPTEMBRE 2016
Traduit de l’espagnol et présenté par Bernard Sesé

Collection "Ombre"
n°14, 184 pages, ISBN 9782845902367

16 €

« Jean de la Croix, écrit le grand poète espagnol Jorge Guillén, est le plus grand poète le plus bref de la langue espagnole, peut-être de la littérature universelle. » Mais cette poésie est d’une telle densité, d’une telle intensité, d’une telle beauté qu’elle représente un sommet de toute la poésie amoureuse.

Les circonstances dans lesquelles cette œuvre a vu le jour sont pourtant des plus pénibles. Le 2 décembre 1577, Jean de la Croix est enlevé de force et sévèrement enfermé dans une cellule du Couvent des carmes mitigés de Tolède hostiles à la ré-forme qu’il souhaite promouvoir. Pendant huit mois, il y est soumis à un isolement total et à de grandes vexations. Mais c’est au cours de cette période qu’il compose une grande partie du fameux Cantique spirituel.

Selon la tradition, les premiers vers lui seraient venus en entendant, du fond de son cachot, chanter une chanson d’amour : « Je me meurs d’amour, / Mon Amour, que faire ? » Transposée en amour divin, l’inspiration du poète exprime la brûlure d’un amour que rien ne peut apaiser.

Quant au poème Nuit obscure, souvent considéré comme son chef-d’œuvre, il fut écrit, semble-t-il, très peu de temps après son évasion de sa prison de Tolède.

Introuvable depuis plusieurs années, la traduction de Bernard Sesé, qui constitue depuis trente ans l’édition de référence des poèmes de Jean de la Croix, est ici publié dans sa version définitive, tout à la fois complétée de nombreux poèmes (notamment les admirables et très peu connus versillos) et substantiellement révisée. Bernard Sesé est également l’auteur d’une Petite vie de Jean de la Croix (1990). Il est le traducteur des Dits de lumière et d’amour (1985).

Les « versets » (versillos) ont été écrits pour légender les cartes du Mont de Perfection dessinées vers 1578 par Jean de la Croix pour les carmélites de Beas de Segura.