Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

L’Eveillée

 Par le miracle de l’écriture, une morte peut devenir « l’éveillée ». Il faut, pour cela, le talent d’un auteur, Alain Suied, et l’amour qu’un fils porte à sa mère.
 Né en 1951 dans la communauté juive de Tunis, Alain Suied raconte ici, sur le mode poétique, la mort de sa mère à 71 ans. Il le fait dans une étonnante économie de mots. « Nous t’avons dit adieu / l’un après l’autre / et nous avons murmuré / nos secrets à la terre / pour que tu gardes / une part de notre enfance / au pays des ombres ».
 
Au-delà du chagrin palpable et de la blessure « d’oiseau ensanglanté », c’est un regard lucide et confiant qui est ici posé sur la disparition d’un être cher. « Nous sommes nés de toi / pour que tu renaisses en nous ». Un recueil admirable.