• Littérature
  • Spiritualité
  • Alsace

Biographie Bibliographie Liens Revue de Presse Petite Anthologie

Charles JULIET

(1934)

 Né à Jujurieux, dans l’Ain, en 1934, Charles Juliet vit aujourd’hui à Lyon.
 Enfance paysanne. De 12 à 20 ans, élève dans une école militaire. Etudes de médecine, qu ’il abandonne pour se consacrer à l’écriture.
 Rencontres avec Bram Van Velde, en 1973, révèle sa voix exigeante et douloureuse. Les quatre tomes de son Journal prolongeront et approfondiront cette étonnante quête intérieure, en dehors de toute référence religieuse.
 L’année de l’éveil (1989) lui vaudra la reconnaissance d’un très large public, surtout lorsque ce livre sera porté à l’écran par Gérard Corbiau en 1991. Il a publié ces dernières années plusieurs récits et essais aux Editions P.O.L.
 Le Théâtre Molière - Maison de la Poésie a donné cet automne une série de représentations du texte de Charles Juliet, Dans la lumière des saisons, quatre lettres adressées par l’écrivain à un interlocuteur lointain dans lesquelles il relate son aventure intérieure.

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

L’autre chemin

1° éd.


Pays du soir

1° éd.


Bribes pour un double

1° éd.


L’autre chemin

2° éd.


Bribes pour un double

2° éd.


Bribes pour un double

3° éd.


Pays du soir

2° éd.


Charles Juliet

Charles Juliet

In memoriam Ety Hillesum

A l’éventaire

PETITE ANTHOLOGIE

L’autre chemin
(extraits)

Tu griffes coupes tailles creuses
déchires cette peau de l’apparence
qui tient dans la nuit
ce que poursuit ta soif

et retirée cette peau
c’est toi-même
que tu trouves
sur toi-même
que tu opères

sans fin tu griffes coupes
tailles creuses incises perfores
t’appliques à minutieusement
anéantir ce fatras
qui t’encombrait
opacifiait ton œil

pour désobstruer
la source
agrandir l’espace

faire jaillir
la lumière

*

Cette fête
de la lumière
quand rien
ne s’oppose plus
à ce qu’elle rayonne
et la vie fuse

et jaillit
la joie


Bribes pour un double
(extraits)

Ne te laisse pas paralyser
par ceux qui t’ont précédé
Ce qu’ils ont édifié
ne te dispense ni de vivre
ni de pénétrer dans l’arène

*

Quand la compassion te relie
à ceux que l’époque rudoie
Quand tu deviens celui qui vacille
qui perd pied qui lutte
pour ne pas sombrer

*

Ordonner des mots modeler des phrases
pour vivre parfois de cette jouissance
à quoi rien ne peut se comparer