Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Jean GEILER DE KAYSERSBERG, Sermons et Traités

Qui était Jean Geiler ? Né à Schaffhouse en 1446, très Vite orphelin, il fut élevé à Kaysersberg par son grand-père. Lorsqu’il mourut, en 1510, ce docteur en théologie, ancien étudiant des universités de Fribourg et de Bâle, puis professeur à Fribourg, était devenu le plus grand prédicateur de son temps et c’est pour lui que fut édifiée entre 1481 et 1485 la magnifique chaire sculptée par Hans Hammer que l’on peut toujours admirer dans la cathédrale de Strasbourg. 

 L’influence de sa prédication, inspirée par son étude de Jean Gerson, mais aussi par celle d’Alexandre de Hales et de Pierre Lombard, fut immense dans les pays germanophones et l’on doit citer, parmi ceux qui se sont reconnus comme ses tributaires, Sébastien Brant, Beatus Rhenanus, Jean Reuchlin et Philippe Melanchton.

On comprend, en lisant les deux volumes par lesquels Francis Rapp met à la disposition d’un large public ces sermons, pourquoi Geiler connut un tel succès : toujours profond, toujours clair, mais jamais ennuyeux et bien souvent humoriste, il conduit son auditoire sur le chemin du progrès spirituel. En des temps d’homélitique pontifiante et pseudo-érudite (nous parlons du XV° siècle, non du nôtre, bien que parfois...) les paroles qui descendaient de la chaire de Strasbourg tranchaient nettement avec les discours amphigouriques que subissaient trop souvent les fidèles. Mais le plus merveilleux est qu’ils n’ont pas vraiment vieilli et qu’on peut toujours les relire avec profit.