Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Jacques Goorma

 Son art poétique engage une œuvre, en même temps qu’une action publique : Jacques Goorma est l’invité de l’association Ouï Lire.
 L’en­fant un jour, il avait sept ans, bascula dans le ciel noir d’une éclipse totale du soleil - la nuit en plein jour, et la sensation vertigineuse d’une chute qui lui révéla, dans l’absolu secret de son être, l’expérience poétique (imaginaire, mystique) du vol. La figure poétique donc de l’oi­seau, du vol qui toujours le sauve de la chute, du chant qui libère sa joie et son désir.
 C’est autour de quoi tourna Le Vol du loriot (chez Arfuyen), où Goor­ma fait signe élégant à Thérèse d’Avila – « Le vol de l’esprit est un je ne sais quoi, qui monte du plus profond de l’âme » – et à ce lien entre mystique et , poésie, comme l’indiqua aussi Le Séjour (Arfuyen, en 2009), il fut de tout temps sensible. N’y chercha pour autant jamais refuge oublieux du monde ou de l’humaine condition et tragé­die : « Ça grouille au fond du sac (...) Une main / serre une tranche de pain / En sort / une gorgée de sang / Le drame est bien vivant ». Et d’autres recueils avaient alors balisé cette quête, depuis Peau-pierre qu’en 1975 il pu­blia aux Éditions Fagne à Bruxelles, sa ville natale, re­trouvée au fil d’études parta­gées aussi entre Genève et Aix-en-Provence, puis Stras­bourg, où il soutint en 1982 une thèse de doctorat sur l’uni­vers poétique de Saint-Pol-Roux – rencontre et expérience essentielle, fondatrice, quand prend corps aussi son œuvre poétique à lui. Chez Rougerie (pour Lucine, Nue, Orage), en ses propres éditions Jour & Nuit (Lucide silence ou Carnets d’éclairs), ou au Drapier pour à, recueil d’affectueuses, piquantes ou plus âpres dédicaces – à l’innocence ou au gai savoir, à l’éveil ou à l’ivresse, à l’amande du mystère ou à la vérité toute nue : Goorma cette année-là, en 1999, est distin­gué par le Prix de la société des écrivains d’ici.
 Et en nos réseaux d’ici, Jac­ques Goorma conduit action poétique depuis longtemps si­gnificative – chargé de mission au sein du réseau des biblio­thèques municipales, il y don­na corps, particulièrement, aux Poétiques de Strasbourg, et accompagne en tant que se­crétaire général, à Strasbourg, l’action des Prix de littérature de l’Association Capitale euro­péenne des littératures.