Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Guerres

 Édith de la Héronnière, qui naguère publia un très bel essai sur Teilhard de Chardin, ainsi que d’autres ouvrages, à la fois récits de voyages et promenades intérieures, du côté de Vézelay, Compostelle, la Sicile, s’est tournée cette fois, dans des textes très brefs, vers des tableaux minuscules : une giroflée, des morceaux de statues, une tache verte sur
la basilique Santa Emilia à Rome, un faux bourdon, un mot que l’on a oublié, un visage de pierre caressé par un sculpteur, un insecte capturé par un enfant..., fragiles fils sur la surface de la terre, suggérant les mouvances discrètes, les courants, les naissances, les guerres intimes, les érosions de ce que Teilhard, justement, appelait « la Sainte Matière ».