Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Grands témoins par temps de crise

 Grands témoins par temps de crise, le poète français Pierre Dhainaut, la poétesse grecque Kiki Dimoula et l’Alsacien René Schickelé sont les lauréats 2010 de l’Association capitale européenne des littératures. La remise des prix, lors des 5° rencontres européennes de littérature, s’affirme comme la consécration d’une évidence : où, mieux qu’à Strasbourg, faire découvrir en ces temps de récession un paysage littéraire européen d’une telle vitalité et pourtant si méconnu ? […]
 Depuis 2005, l’ACEL décerne un Prix de littérature Jean Arp et un prix du patrimoine Nathan Katz. Le premier consacre un auteur francophone vivant de premier plan, « dont le travail est particulièrement remarquable par l’originalité et la qualité de son écriture comme par la vigueur et l’amplitude de sa vision »  : il a été remis, lors des 5° rencontres européennes de littérature à Strasbourg, au poète Pierre Dhainaut pour l’ensemble de son œuvre, depuis Le poème commencé (Mercure de-France, 1969) jusqu’à Dans la main du poème (Écrits du Nord, 2007).
 Les éditions Arfuyen publient son trente-et-unième recueil, Plus loin dans l’inachevé : « Au commencement le poème, mais avec un poème, le commencement sans cesse nous précède ». Le poète du Nord, établi à Dunkerque y a enseigné les lettres, a été compagnon de route (à ses débuts) du surréalisme et depuis, puise « les forces de l’essor » dans celle du précaire, fait corps avec l’imprévisible et œuvre vive dans l’approfondissement  : c’est à ras de terre que la poésie fait respirer l’air des cimes – « il n’y a de poésie que mêlée », dans « la pleine joie du souffle », les mains et les yeux grands ouverts.