Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Grands témoins par temps de crise

 Grands témoins par temps de crise, le poète français Pierre Dhainaut, la poétesse grecque Kiki Dimoula et l’Alsacien René Schickele sont les lauréats 2010 de l’Association capitale européenne des littératures. La remise des prix, lors des 5° rencontres européennes de littérature, s’affirme comme la consécration d’une évidence : où, mieux qu’à Strasbourg, faire découvrir en ces temps de récession un paysage littéraire européen d’une telle vitalité et pourtant si méconnu ? […]
 Depuis 2005, l’ACEL décerne un Prix de littérature Jean Arp et un prix du patrimoine Nathan Katz. […] Ce dernier distingue une œuvre du patrimoine littéraire alsacien, « écrite en dialecte ou en allemand et encore peu ou pas traduite en français » : il remet à l’honneur Himmlische Landschaft (« Paysages du ciel ») de René Schickele (1883-1940) et sa première traduction en français établie par Irène Kuhn et Maryse Staiber.
 Natif d’Obernai et fondateur (1901) de la revue expressionniste Der Stürmer qui milite pour une « alsacianité de l’esprit », Schickele se retrouve, en novembre 1918, dans la tourmente insurrectionnelle qui saisit Berlin à la chute de Guillaume II (1859-1941). En 1922, le « citoyen français und deutscher Dichter » s’établit dans la cité thermale de Badenweiler, en Forêt-Noire, où il compose sa grande trilogie romanesque, Das Erbe am Rhein (1926-1931).
 Élu à l’Académie de Berlin avec Thomas Mann (1875-1955) et pris à partie par la presse nazie (il est catalogué pacifiste et socialiste), il s’installe en novembre 1932 à Vence, en Provence, où il meurt le 31 janvier 1940, après une ultime tentative littéraire : un essai autobiographique intitulé Le Retour (1938, Fayard) – son grand retour à la langue française et à sa mère, qui passa inaperçu dans les grandes turbulences de l’Histoire...