Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Gerlac, Soliloques enflammés avec Dieu

 Si on n’avait pas sauvé en dernière minute les 39 soliloques que le moine Gerlac avait écrits pour Dieu, et gardés comme soutien durant ses exercices spirituels, nous ne saurions rien de ce simple clerc, mort à 33 ans après avoir vécu une vie complètement cachée.
 Profondément marqué par la mystique et la voie de l’humilité de Maître Eckhart, Gerlac fut avant tout attentif à la vivre. Comme chez le célèbre Rhénan, la venue de Dieu est envisagée comme un engendrement du Verbe en l’homme. "Toutes les fois, dit Gerlac, que le Père éternel parle et engendre d’une manière sensible son Verbe en nous, il faut que notre âme se tienne dans le silence sans agir".
 
L’humilité parfaite est là : renonçant à toute volonté propre, Dieu dans sa miséricorde ne saurait manquer à l’homme qui se rend totalement disponible à Lui.