Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Exode

 Petit ouvrage dans l’importante bibliographie de cet auteur, Exode n’est pas livre de philosophie ou de poèmes mais plutôt « livre philosophique ». Un ton et une phrase justes, ni emphatiques, ni forcés par ce besoin presque cabotin de grands mots que l’on connaît chez certains poètes croyant trop facilement à la vertu du concept en poésie, et se réclamant disciples (ou tout au moins inspirés par l’œuvre) du philosophe Heidegger.
 Il y a ici si peu de cette prétention, que la poésie n’a pas besoin de vers pour s’élever de ce livre, comme elle sait naître de tout ouvrage simple et vrai à la recherche de l’être, sinon de la vérité, et, les trouvant ou non, ne quitte cependant pas la vie, l’appelle sans cesse à la lumière. Munier fouille la relation de l’existence au néant et au divin (qu’il confond), abordant l’éternel problème de la fondation de l’être qui, voulant se dire, se dérobe dans le signe qui le représente, se voile à notre connaissance en nous jetant dans une impasse « dialectique ». En d’autres termes, il tente de parler de ce dont nous pressentons l’existence mais qui, dès lors que nous en tentons une approche poétique ou conceptuelle, se voile.
 Mais lisez plutôt ce livre qui pourra être une bonne introduction à la philosophie de Heidegger ou à des questions essentielles, en tout cas à la collection de l’éditeur (qui est également un de ceux de la revue L’Autre dont on a déjà parlé ici).