Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Entretiens familiers avec Dieu

 Faut-il prier Dieu chaque jour qu’Il nous donne ? Ou simplement à la messe, le dimanche ? Dans sa chambre, au réveil, ou bien dans la splendeur d’une cathédrale gothique ? Un ancien habitant de Guebwiller, à travers son Livre de prières, nous répond. Texte écrit aux environs de 1750, égaré, retrouvé, déchiffré – puisque rédigé en gothique cursif. Traduit maintenant pour la première fois et de la plus belle manière par le poète Gérard Pfister, qui anime ces Carnets spirituels où figurent tant de textes mystiques.
 Dans la préface du présent volume, soeur Suzanne Eck nous conte les péripéties qui jalonnent les retrouvailles de ces cahiers. Écrits par un homme comme vous et moi, marié, père de famille, et qui s’entretient régulièrement avec Dieu. Chante ses louanges. Invoque sa bonté, son Amour, et s’interroge sur toutes formes de connaissance : sur nous-même, notre prochain et nos devoirs, sur la foi. la sagesse, la vérité, et surtout l’Amour de Dieu.
 Un beau livre de méditation, par un croyant laïque, à travers ce dialogue sans cesse repris, soutenu, développé à la gloire de Dieu, qui y apparaît comme ce "Tout-Présent" que trop souvent, aujourd’hui, les hommes ont hélas perdu de vue.