Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Entretiens familiers avec Dieu

 C’est un petit livre beau et simple que l’agenda des prières d’un laïc alsacien de Guebwiller qui nous est proposé par Suzanne Eck, la préfacière, et par Gérard Pfister, qui l’a traduit. Il a été retrouvé parmi les papiers d’une famille dans laquelle on l’a transmis de génération en génération.
 L’histoire des familles Rimlin et Munsch est donnée ici en appendice, tandis que sceur Suzanne s’efforce au début de caractériser le genre littéraire, d’établir la date et d’identifier l’auteur, de façon forcément approximative. Le titre général est dû au traducteur, ceux des chapitres figurent dans le manuscrit.
 Avec sa religion de l’amour – de et pour Dieu – et de la bienfaisance, son attention vive au sentiment de sa propre existence et de la présence de Dieu, sa conscience d’une effectuation de la foi dans la vie quotidienne, ce chrétien de Guebwiller évoque moins la religion du Grand Siècle que celle de cette laïque de Lorraine qui, en ce même xvilf siècle, a écrit l’Abandon à la Providence divine autrefois attribué au P. de Caussade. Il est sans doute catholique, croyant au Christ, mais n’évoquant que peu l’Église, jamais les sacrements, opposé à toute haine religieuse : est-il si loin de Rousseau ? Ce texte n’est pas proprement littéraire, mais l’Auteur sait exprimer une vive sensibilité à la nature et s’élever parfois à un vrai lyrisme, le traducteur aidant