• Littérature
  • Spiritualité
  • Alsace

Biographie Bibliographie Liens Revue de Presse Petite Anthologie

Nicolas BARRÉ

(1621 - 1686)

 L’Ordre des Minimes a joué dans l’histoire de la spiritualité chrétienne un rôle non négligeable. Plus encore que pour d’autres familles spirituelles tournées vers l’humilité et le service de Dieu, l’effacement a été sa loi.
 L’Ordre compte en son sein des personnalités aussi remarquables que le grand mathématicien Mersenne (1588-1648) ou Nicolas Barré (1621-1686), « un des saints de ce temps-là, écrivait l’abbé Bremond, que nous ne désespérons pas de voir sur les autels ».
 Nicolas Barré est né à Amiens en 1621 et mort à Paris en 1686.
 Entré dans l’ordre des Minimes à Amiens en 1640, il devient prédicateur et directeur spirituel.
 Envoyé à Rouen en 1659, il y jette les bases d’un institut original, consacré à l’éducation dans les milieux populaires : les Sœurs de l’Enfant-Jésus. Sans vœu ni clôture, il les veut totalement vouées à leur action apostolique : faire grandir les enfants à l’image de Dieu.

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

Le Cantique spirituel

Le Cantique spirituel

Le feu de Nicolas Barré

PETITE ANTHOLOGIE

Le Cantique spirituel
(extraits)

Elle est sans yeux, elle est sans vie, 
 elle n’a plus de sentiment,

De désir, ni de mouvement.
 Hors d’elle-même, en Dieu ravie,

Mais ravie d’une façon 
 dont il ne se fait point leçon 

Dans tous les traités de l’extase. 
 ce n’est plus un ravissement 

Qui violente et qui embrase :
 c’est un anéantissement. 

*

Elle est, et Dieu est avec elle.
 C’est tout qu’elle subsiste en soi

Sans qu’elle sente plus d’émoi 
 par distinction actuelle. 

Plus en elle ni moi, ni mien, 
 plus en elle d’elle, mais rien.

Plus que Dieu dans son fond intime. 
 C’est lui qui est son firmament. 

Mais pour elle, elle est son abîme 
 et Dieu seul est son fondement.