Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

Les Dits de Maître Eckhart

Quel bonheur de découvrir à sept siècles de distance ces Dits savoureux et originaux. Ils témoignent, en effet, de la profondeur du mystique rhénan nourri de l’Évangile de saint Jean, des Pères grecs (en particulier Maxime le Confesseur), de la popularité méritée du grand prédicateur et Maître dominicain (il enseigna à Paris en 1311, privilège insigne que connut saint Thomas d’Aquin avant lui), de l’injustice d’une condamnation qui frappa ce théologien de l’Incarnation, chantre de Dieu Lumière et meilleur Ami de l’homme.

On est frappé par la modernité du guide spirituel, sa liberté de ton, son jugement audacieux qui s’empare des mystères de la foi, appréhende l’immensité d’un Dieu qui – dit-il à chacun de nous – a besoin de notre humilité car sans humilité il ne peut rien nous donner. On le voit, ce discours ontologique et mystique s’exprime en formules saisissantes, en raccourcis fulgurants, en images inédites. La forme épouse le fond et nous permet d’accéder à la joie de la contemplation ouverte comme la sainteté à tous.

Un maître à vivre, tel nous apparaît Maître Eckhart à qui Dieu ne cacha jamais rien.