Arfuyen sur Twitter
  • Littérature
  • Spiritualité
  • Sciences humaines

A l’éventaire

 Li Po (701-762) est l’un des poètes qui figurent assez souvent dans les anthologies de poésie chinoise. Voici, bien venus, vingt-neuf textes, calligraphiés aussi et traduits par Dominique Hoizey : Parmi les nuages et les pins.
 Chantre lyrique de la vie, Li Po sait en traduire successivement les versants joyeux, nostalgiques :
  Celui qui va partir ceux qui restent ensemble vident leur coupe 
 Demandez au fleuve qui coule vers l’est 
 Si ce que nous sentons maintenant n’a pas plus de durée,
ou tragiques :
 Chevauchant une oie sauvage j’atteins les hauteurs pourpres 
 Abaissant mon regard sur la plaine de Luoyang 
 Je vois à travers la brume s’avancer l’armée tartare 
 Les herbes sauvages sont rouges du sang versé 
 Les loups et les chacals portent coiffe de mandarin.