Éditions Arfuyen

Littérature, Spiritualité, Sciences humaines, Alsace

Accueil > Actualités > Les 14° Poétiques de Strasbourg, 21 et 22 janvier 2011

Les 14° Poétiques de Strasbourg, 21 et 22 janvier 2011

jeudi 1er janvier 1970

 Les 14° Poétiques de Strasbourg auront lieu les vendredi 21 et samedi 22 janvier à la Médiathèque Centre Ville, 3 rue Kuhn, 67000 Strasbourg. Les Poétiques de Strasbourg sont organisées par les Médiathèques de Strasbourg, en partenariat avec la Librairie Kléber et la Revue Alsacienne de Littérature. Les Journées des Poétiques de Strasbourg sont consacrées, chaque année à un thème particulier. Depuis 1998, elles ont accueilli plus de 90 auteurs et se sont imposées, au fil des ans, comme l’un des rendez-vous importants de la scène littéraire strasbourgeoise. Le thème en est cette année « L’amour la poésie ». Les invités : Maximine (le 21 à 18 h), Marcel Moreau (le 21 à 19 h), Jean-Paul Klée (le 22 à 17 h), Claude-Louis Combet (le 22 à 18 h). Une table ronde animée par Jacques Goorma aura lieu le samedi 22 janvier à 15 h avec l’ensemble des auteurs invités.
  « Quand, en 1929, Paul Éluard publie L’amour la poésie, il prend soin d’omettre la virgule dans son titre, laissant peut-être entendre par là que rien ne devait séparer ces deux termes. Éros et Agapè, désir et charité, amour platonique, amour courtois, amour passion, amour romantique, amour charnel, amour mystique, de tout temps les poètes ont chanté l’amour sous tous ses aspects et considéré celui-ci comme une voie d’émerveillement, d’exaltation, d’illumination. Comme l’amour, la poésie a le pouvoir de faire naître en nous un état de communion, d’ivresse et de ferveur, et de provoquer des moments d’exception. L’amour et la poésie nous ramènent à nos origines et se situent au-delà des frontières et des barrières sociales. Ils recèlent l’un et l’autre une force incomparable d’émotion et d’émancipation. Les œuvres des auteurs invités cette année en témoignent de manière exemplaire. »
 Écoutons-les tous quatre nous parler d’amour, nous parler de poésie. Maximine : « Vous vous demandez qui elle est / Cette femme criant Je t’aime ? / Mais elle est la poésie même » Marcel Moreau  : « Je suis un chercheur amoureux. » Jean-Paul Klée : « Mais heureusement qu’il y a toi mon ami / Oh l’iris bleu ciel » Claude Louis-Combet : « La main du dieu desserra son étreinte. Tout mon corps se prit à trembler. »