Éditions Arfuyen

Littérature, Spiritualité, Sciences humaines, Alsace

Accueil > Actualités > Laurence Breysse-Chanet Prix Nelly Sachs 2010

Laurence Breysse-Chanet Prix Nelly Sachs 2010

lundi 10 janvier 2011

 Le Prix Nelly Sachs 2010 a été remis à Laurence Breysse-Chanet pour sa traduction de l’espagnol de l’œuvre de Claudio Rodríguez : Don de l’ébriété, avec une préface inédite d’Antonio Gamoneda. Première traduction de Claudio Rodríguez en langue française, cet ouvrage a paru aux Éditions Arfuyen. Ancienne élève de l’École normale supérieure, Laurence Breysse-Chanet est agrégée d’espagnol. Elle a soutenu une thèse de doctorat sur l’œuvre poétique de l’Andalou Manuel Altolaguirre, sous la direction de Claude Esteban (1992). Après avoir enseigné à l’Université François Rabelais de Tours et à l’ENS, elle est depuis 1993 maître de conférences à l’Institut d’Études ibériques et ibéro-américaines de l’université Paris Sorbonne-Paris IV.
 Elle travaille actuellement sur l’œuvre poétique d’Antonio Gamoneda (plusieurs articles publiés dans des revues françaises (Les Langues Néo-Latines, Bulletin Hispanique) ou espagnoles (Ínsula, Estudios Humanísticos Filología…). Un entretien avec Antonio Gamoneda est à paraître et un livre sur son œuvre est en préparation. Elle travaille régulièrement avec le « Seminario Permanente Claudio Rodríguez » de Zamora (Espagne).
 Dans le cadre de ses recherches sur l’œuvre de l’écrivain cubain José Lezama Lima, elle a organisé à l’Université Paris Sorbonne-Paris IV un colloque international les 28 et 29 mai 2010, pour la célébration du centenaire de sa naissance. Elle a également participé au congrès qui a eu lieu à La Havane début novembre 2010 pour marquer ce centenaire.
 Outre Claudio Rodriguez, Laurence Breysse-Chanet a publié en volume les traductions suivantes :
– Amparo Amorós, La profonde traversée de l’aigle. Présentation et traduction, José Corti, 1989.
– Jaime Siles, Genèse de la lumière. Biographie seule. Canon. Présentation et traduction, Presses de l’ENS, 1990.
– Amparo Amorós, Arbres en la musique. Présentation et traduction, José Corti, 1995.
– Blanca Andreu, Le Bâton de Babel suivi de D’une petite fille de province qui vint vivre dans un Chagall. Présentation et traduction, La Différence, 1992.
– Luis Mizón, Le jardin du Luxembourg. Traduction (Chili), J. Matarasso, 1992.
– Luis Mizón, L’Eucalyptus. Traduction (Chili), Rougerie, 1998.
 Elle a été membre du comité de rédaction de la revue de poésie Polyphonies de 1986 à 1997, pour laquelle elle a traduit de nombreux poètes de langue espagnole. Elle a publié elle-même des poèmes en revues (Sigila, Voix d’encre, La otra ribera).