Éditions Arfuyen

Littérature, Spiritualité, Sciences humaines, Alsace

Accueil > Actualités > Jounée d’étude « Alain Suied » à l’Université de Strasbourg le jeudi 7 février (...)

Jounée d’étude « Alain Suied » à l’Université de Strasbourg le jeudi 7 février 2013

jeudi 1er janvier 1970

 Une Journée d’étude « Alain Suied » est organisée le jeudi 7 février 2013 par l’Université de Strasbourg (Faculté des Lettres, Le Portique, 14 rue Descartes, 67000 Strasbourg). C’est la première fois que cette œuvre majeure fait l’objet d’un travail de recherche et de communication pluridisciplinaire. 
 Alain Suied (1951-2008), déclarent les organisateurs, est un poète auquel il est urgent de consacrer une journée d’étude, à la fois parce qu’il reste encore trop méconnu et parce que son œuvre de poète et de traducteur est l’une des plus riches qui soit. Alain Suied est né en 1951 à Tunis dans une famille juive qui s’est installée à Paris alors que le poète n’avait que huit ans. Poète précoce, Alain Suied a vu un de ses premiers poèmes publiés en 1968 dans la prestigieuse revue L’Éphémère et son premier recueil le Silence en 1970 au Mercure de France. Très vite il a trouvé le double rythme sur lequel s’est construite son œuvre : publication régulière de livres de poèmes et de livres de traductions de l’anglais (Dylan Thomas, John Keats et William Blake en particulier). Parallèlement il n’a cessé de réfléchir sur l’œuvre de Paul Celan et a publié en 1988 Kaddish pour Paul Celan. Ses poèmes de 1973 à 1983 ont été réunis sous le titre La lumière de l’origine qui a reçu le prix Verlaine. Son livre Le premier regard a reçu le prix Charles Vildrac en 1995. Depuis, son œuvre, marquée par son intérêt pour les philosophes de l’École de Francfort et pour la psychanalyse, a été publiée en grande partie aux éditions Arfuyen. Il a été lauréat du Prix Nelly Sachs pour l’ensemble de ses traductions. La revue Nu(e) lui a consacré son numéro 31 qui éclaire de façon décisive les différentes facettes de son œuvre.
 Dirigée par Michèle Finck, Pascal Maillard et Patrick Werly, la journée d’étude du 7 février 2013 sera bâtie autour de sept communications (Béatrice Bonhomme, Pierre Brunel, Andrew Eastman, Michèle Finck, Sophie Guermès, Pascal Maillard) qui mettront en relief la diversité de l’œuvre. Le programme s’établit comme suit :
– 9 h : Introduction par Madame le professeur Béatrice Guion.
– 9 h 15 - 9 h 45 : Ouverture
– 9 h 45 - 10 h 15 : Michèle Finck (Université de Strasbourg)  : « Que peut le poète selon Alain Suied ? »
– 10 h 15 - 10 h 45 : Discussion et pause
– 10 h 45 - 11 h 15 : Sophie Guermès (Université de Brest) : « Poèmes du gouffre et du souffle »
– 11 h 15 -11 h 45 : Béatrice Bonhomme (Université de Nice)  : « L’amour filial, l’éveil et l’enfantement dans la mort »
– 11 h 45 - 12 h 15 : Discussion
– 14 h 30 - 15 h : Pierre Brunel (Université de Paris IV Sorbonne)  : titre à préciser
– 15 h - 15 h 30 : Pascal Maillard (Université de Strasbourg) : « Figures de l’Autre dans la poésie d’Alain Suied »
– 15 h 30 - 16 h : Andrew Eastman (Université de Strasbourg)  : « Alain Suied, traducteur de Blake »
– 16 h - 16 h 30 : Discussion
 De 18 h à 19 h 30, salle d’évolution du « Portique » : mise en voix de poèmes et de traductions d’Alain Suied par les étudiants de L’Atelier de création poétique de la Faculté des Lettres, avec la participation du poète Jacques Goorma.