Éditions Arfuyen

Littérature, Spiritualité, Sciences humaines, Alsace

Accueil > Actualités > FRANCE CULTURE « Géographie du poème » : Arfuyen

FRANCE CULTURE « Géographie du poème » : Arfuyen

jeudi 1er janvier 1970

 Diffusée le mardi 10 septembre 2013, l’excellente émission Géographie du poème, proposée sur France Culture par Jean-Pierre Siméon, a été consacrée aux éditions Arfuyen et à trois de leurs auteurs : Alain Suied, Maximine et Pierre Dhainaut. Elle peut être écoutée en différé sur le site de France Culture (ci-contre : la bergerie où furent créées en 1975 les éditions Arfuyen). 
 Les trois auteurs retenus et les textes (magnifiquement) lus ont été choisis par Katell Guillou et Jean-Pierre Siméon parmi les écrivains du catalogue des Éditions Arfuyen. Qu’on nous permette de citer ici les propos introductifs de Katell Guillou puis de Jean-Pierre Siméon, qui éclairent bien ce qui constitue depuis l’origine la spécificité des éditions Arfuyen : « Ce soir nous partons en Alsace, aux éditions Arfuyen, dirigées depuis 1975 par Anne et Gérard Pfister qui aiment à penser leur maison comme un refuge quand menacent les hautes eaux. Puisque Arfuyen, c’est le nom de la montagne, face au Mont Ventoux où se trouvait la bergerie qui a longtemps servi de maison aux éditions avant qu’elles n’élisent un autre pic. C’est donc un vrai lieu, entre ciel et terre, et au grand air. […]
 « C’est bien dans l’intransigeant désir d’indépendance que Gérard et Anne Pfister vont bâtir un catalogue d’une exceptionnelle qualité, tournée pour l’essentiel vers une spiritualité sans présupposé religieux. \"Spiritualité n’est pas religion\", dit fermement Pfister qui publie Claude Vigée, François Cheng, Jean Mambrino, Roger Munier et Margherita Guidacci. Il entend accueillir des œuvres qui sont entre ascèse et mystère, cheminement intérieur, creusement et écriture de vie. L’exigence est grande, à mille lieues des ésotérismes de pacotille et des modes new age. Très ouvert à la traduction, pour contredire une certaine tendance narcissique de la poésie française, Pfister, lui-même poète et traducteur, ouvre largement son champ d’intérêt de la littérature d’Orient à la mystique rhénane. Un besoin d’universalité qui ne le fait pas ignorer les écrivains d’Alsace, de Jean Arp à Nathan Katz, de Jean-Paul Klée à Jean-Claude Walter. En tout il cherche comme le disait son ami Guillevic le \"scrupuleux désir de justesse\" qui privilégie souvent en poésie une écriture aiguë, vive et dense. Mais ce scrupule, qui est une éthique, ne signifie pas austérité hautaine, au contraire. Comme on l’entendra dans les poèmes d’Alain Suied, Maximine et Pierre Dhainaut, la lucidité ni l’effort de conscience n’interdisent la ferveur. »  
 http://www.franceculture.fr/emission-l-atelier-fiction-geographie-du-poeme-carte-blanche-a-jean-pierre-simeon-2013-09-10